confitu_miel_chut_gd

L'origine des confitures est ancienne, elle pourrait être liée au souci des hommes de conserver certains aliments.

L'un des premiers textes s'apparentant à une recette de confiture figure dans l'histoire naturelle de Pline, un texte qui date du Ier siècle de notre ère. Plus tard, au 4ème siècle, l'agronome Palladius évoque des recettes de fruits confits dans du miel. Jusqu'au 15ème siècle les recettes évoluent et d'autres fruits sont évoqués : coings, amandes, poires.

Reste que le 1er ouvrage traitant de l'art et la manière de faire les confitures date du 15ème siècle, on le doit à Michel de Nostre-Dame, plus connu sous le nom de Nostradamus De 1547 à 1549, Nostradamus s'exila en Italie pour approfondir ses connaissances en alchimie végétale. À Milan, il découvre un apothicaire spécialisé dans ce domaine, qui l'initiera aux confitures guérisseuses. De retour à Salon, le prophète expérimente les confitures médicamenteuses. En 1552, il publie le résultat de ses recherches sous le titre "Traité des confitures et fardements".

Au 17ème et au 18ème, les variétés de confitures sont de plus en plus nombreuses : les découvertes de contrées lointaines et l'installation de comptoirs dans de nombreuses régions du monde permettent l'introduction de fruits exotiques en Europe.

Au 19ème siècle, la confiture connaît son apogée : le prix des fruits est "raisonnable" et nombreux sont ceux à la campagne comme en ville qui font leurs confitures. Aujourd'hui l'industrialisation permet de fabriquer de très grandes quantités de confitures, mais, revers de la médaille, le goût en est uniformisé. Du coup, beaucoup cherchent aujourd'hui des parfums plus originaux, plus raffinés.