icone32Pour réussir ses confitures et ses gelées, il faut veiller à utiliser des fruits de qualité. Les fruits trop mûrs ou légèrement abîmés, mais aussi les fruits encore verts sont à éviter. Pour un résultat optimal, on choisira des fruits mûrs et fraîchement récoltés.

icone32Ne jamais acheter ou cueillir dans son jardin plus de fruits qu’on ne pourra transformer le jour même.

icone32Pour éviter de passer ses journées aux fourneaux en pleine saison de cueillette d’un fruit, penser à conge-ler les fruits pour les transformer ensuite au fur et à mesure.

icone32Laver les fruits avant de les parer et/ou de les couper en petits morceaux, mais rapidement, pour éviter qu’ils ne perdent de leur arôme. Exception: ne pas laver les framboises, mûres et groseilles, car elles per-draient une bonne part de leur jus et de leur arôme. Trier simplement les baies abîmées.

icone32Les fruits transformés à l’aide de gélifiants doivent être coupés en morceaux plus petits car leur cuisson est plus courte.

icone32Les fruits trop mûrs ont un pouvoir gélifiant amoindri car la teneur en pectine et en acides organiques dimi-nue au cours du processus de maturation. L’ajout de substances gélifiantes et d’acides organiques (acide citrique par exemple) permet de réaliser des confitures et des gelées avec des fruits dont la teneur en pec-tine est faible, voire nulle.

icone32Utiliser de préférence des bocaux en verre munis de couvercles à vis permettant une fermeture herméti-que.

icone32Laver les bocaux avec soin et les remplir à ras bord.

icone32Renverser les bocaux et les laisser reposer cinq à dix minutes, de manière à créer un espace vide stérile sous le couvercle.

icone32Pour couvrir les bocaux sans couvercle (aussi appelés bocaux à gelées), de jolis verres de table, etc., utili-ser du papier cellophane et un élastique. Utiliser exclusivement de la cellophane et non du film alimentaire.

icone32Pour éviter la formation de moisissure, verser quelques gouttes d’alcool sur la confiture, ou recouvrir le pot d’un carré de papier sulfurisé ou de cellophane préalablement humidifié à l’aide de quelques gouttes d’alcool.

icone32Les confitures et les gelées ne prennent pas toujours immédiatement. Il faut parfois patienter quelques heu-res, voire une dizaine de jours dans certains cas. Eviter de remuer les pots durant cette période.

icone32Si votre confiture est trop liquide, vous pouvez tenter de la rattraper en la remettant à cuire après adjonction d’une substance gélifiante. Essayez d’abord sur deux ou trois pots seulement, et si l’expérience est concluante, faites de même avec le reste de votre production. Attention, cette méthode ne vous sera d’aucune utilité si votre confiture est trop cuite, la pectine étant devenue liquide.

icone32Pour rendre plus liquide une confiture trop ferme, ajouter quelques cuillères de jus de citron ou d’eau chaude après ouverture du pot. Consommer la confiture rapidement et la conserver impérativement au ré-frigérateur.